Quelques archives

Le 12 octobre 2020, lors de l'Assemblée générale de l'Association des études grecques, LE PRIX RAYMOND WEIL a été décerné à M. Bernard Meunier, chercheur au CNRS et ancien directeur de l'Institut Sources Chrétiennes, pour le volume 600 de la collection Sources Chrétiennes, Cyrille d'Alexandrie, Commentaire sur Jean, livre I.

En savoir plus, ici.

LE PRIX OSIRIS de l'Institut de France sur proposition de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres a été décerné à M. Pierre Chambert-Protat et Mme Camille Gerzaguet pour leur édition de Thimothée, Sur la Pâque (volume 604 de la collection Sources Chrétiennes).

Décerné tous les trois ans, le prix Osiris récompense " la découverte la plus remarquable dans les sciences, les lettres, les arts, l'industrie et, généralement, dans tout ce qui touche l'intérêt public".

En savoir plus, ici.

Inauguration de l'exposition permanente de Sources Chrétiennes 

lundi 6 janvier 2020, l’exposition « Un retour aux sources sur les pas d’Irénée » a été inaugurée dans les locaux des Sources Chrétiennes en présence d’une quarantaine de personnes . À travers divers objets et documents, l’ensemble, composé de deux vitrines et de plusieurs affiches, illustre, par l’exemple d’Irénée, second évêque de Lyon (v. 130 – v. 202), l’histoire des textes depuis le rouleau de papyrus et les tablettes de cire jusqu’aux volumes des Sources Chrétiennes. Permanente, l’exposition a été réalisée à l’Association des Amis des Sources Chrétiennes par Guillaume Bady en partenariat avec le CNRS (UMR 5189 HiSoMA), avec le soutien de la Fondation Saint-Irénée, de l’Abbaye d’Orval et de l’Association Aureavallis.

Irenee_inauguration2.JPG
Colloque à Athènes (23 - 25 février 2018)
Bibliothèque nationale de Grèce

Fin février, pendant deux jours, théologiens, philologues, philosophes et historiens se sont rencontrés à Athènes, dans les locaux flambant neufs de la Bibliothèque Nationale de Grèce, au centre Stavros Niarchos, sous le signe de la collection « Sources Chrétiennes », dont les presque 600 volumes venaient de parvenir au complet à la bibliothèque des jésuites d’Athènes. Pour célébrer cet événement, en même temps que les 75 ans de la collection, un colloque a été décidé autour de grandes figures patristiques faisant l’objet d’interventions à deux voix – orientales et occidentales, orthodoxes et catholiques – en présence d’étudiants de théologie d’Athènes, des Facultés jésuites de Paris (Centre Sèvres) et de l’Université catholique de Lyon (essentiellement ceux et celles qui sont en master ou en thèse de patristique).

La rencontre était coorganisée par plusieurs instances d’Orient et d’Occident : l’Institut des Sciences Humaines des jésuites d’Athènes, la Bibliothèque Nationale de Grèce, l’Institut des Sources Chrétiennes de Lyon (HiSoMA), la Faculté de théologie de Lyon, les Facultés jésuites de Paris, la revue théologique Synaxis d’Athènes, et la société biblique Artos Zoïs d’Athènes qui éditera les actes du colloque.

Quelques grandes figures de Pères de l’Église ont été relues dans des regards croisés catholiques et orthodoxes : Augustin, Jean Chrysostome, Ambroise, Maxime le Confesseur, Pachôme, Évagre le Pontique… L’un des grands intérêts du colloque fut de constater la volonté commune, chez les théologiens des deux confessions, de souligner les convergences. Il n’est pas indifférent, pour des Occidentaux, d’entendre des orthodoxes dire qu’Augustin a parlé comme Chrysostome ! Ce souci de voir dans les Pères le patrimoine commun et indivis de la théologie d’aujourd’hui fut constant, ainsi que celui d’en faire une lecture renouvelée, à partir des questions de notre temps, et non en répétant simplement ce qu’ils ont écrit il y a quinze siècles ou plus, comme s’il n’y avait pas un effort herméneutique nouveau à accomplir pour que ces textes anciens gardent aujourd’hui leur fécondité et leur puissance de communion.

Les grands acteurs de l’époque patristique, leur action, la façon dont ils sont perçus, leur théologie politique, sociale, leur conception de la liberté et du dialogue, leur anthropologie spirituelle, les échanges Orient-Occident de leur temps, les courants monastiques et leur influence, et même – sujet qui fâche – leur théologie trinitaire, tous ces domaines ont été réexplorés avec le pari, réussi, que les harmonies apparaîtraient d’elles-mêmes, confirmant l’unité profonde de l’Orient et de l’Occident chrétiens dans l’Antiquité, unité qu’il appartient à notre temps de rechercher en dénouant quelques nœuds depuis trop longtemps serrés. Cette rencontre d’Athènes est un premier pas, et les participants ont manifesté la volonté d’en faire d’autres.

Le programme du colloque

Le 1er janvier 2017, Guillaume Bady devient le sixième Directeur de la Collection et de Sources Chrétiennes, après les Pères Henri de Lubac et Jean Daniélou, le P. Claude Mondésert, le P. Dominique Bertrand, Jean-Noël Guinot et Bernard Meunier -que nous remercions ici pour les deux mandats qu'il a effectués avec dévouement et cordialité.

G. Bady est normalien, agrégé de Lettres Classiques et a fait un doctorat sur Jean Chrysostome. Chercheur au CNRS, il est membre de l'équipe Sources Chrétiennes depuis octobre 2003 où il dirige le stage d'ecdotique, organise des colloques et travaille sur certains volumes grecs de la collection éponyme.

Laurence Mellerin occupe le poste de directrice adjointe des Sources Chrétiennes pour le numérique et Biblindex.

L. Mellerin, ancienne élève de Normale sup., master en théologie est entrée aux Sources Chrétiennes en 2003. Elle est membre de son Conseil d'Administration depuis novembre 2012. Elle est ingénieure de recherche au CNRS, initiatrice et responsable de Biblindex.

Avec de gauche à droite : Laurence Mellerin, Dominique Gonnet, s.j., Guillaume Bady, Bernard Meunier, Nicolas Reveyron, Michel Joseph, s.j.

Le 16 janvier 2017, le changement de direction a été fêté en présence de nombreux amis et collègues, du CNRS, des universités Lyon 2, Lyon 3, de l'UCLy, de la Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux, de la Compagnie de Jésus. Monsieur Guillaume Bady, aidé à la direction par Madame Laurence Mellerin, succède à Monsieur Bernard Meunier.